Code de déontologie

 

Article 1 : Dispositions générales

 

La FFMBE établit un code de déontologie auquel ses membres sont tenus de se conformer, sous peine d’exclusion ou de radiation temporaire

 

Article 2 : Définition

 

Dans le présent code de déontologie, on entend par :

 

• usager : personne qui a reçu, reçoit ou s’apprête à recevoir un Massage-Bien-Etre des services d’un mem bre praticien agréé par la FFMBE.

 

• praticien en Massages-Bien-Etre (MBE) : ce terme inclut tout titre accordé par la FFMBE que celui-ci exerce à temps complet, partiel ou complémentaire d’autres activités.

 

Article 3 : Agréments

 

La FFMBE définit, les exigences des profils de formation, éléments nécessaires permettant à tout praticien d’assurer une intervention de qualité.

 

Ne peut adhérer à la FFMBE, et s’en réclamer, que tout praticien répondant aux exigences définis dans l’article 3 des statuts de la FFMBE et s’abstenant de tout prosélytisme.

 

Article 4 : Devoirs et obligations envers l’usager

 

Le praticien MBE doit exercer son travail, sans discrimination aucune, dans le respect de la vie privée, de la dignité et de la liberté de l’usager.

 

Dans son activité, le praticien MBE doit tenir compte des limites de ses aptitudes, de ses connaissances, ainsi que des moyens dont il dispose. Il ne doit pas, notamment, entreprendre des services pour lesquels il n’est pas préparé, formé ou suffisamment équipé.

 

• Le praticien MBE doit s’abstenir d’exercer dans des conditions, des états ou des endroits susceptibles de compromettre la qualité de ses services et la dignité de la pratique du Massage-Bien-Etre.

 

• Si le praticien MBE estime que l’usager en a besoin, il doit lui suggérer de consulter son médecin traitant.

 

• Le praticien MBE se doit de respecter les règles de base de l’hygiène personnelle et vestimentaire afin de ne pas indisposer l’usager.

 

• Le praticien MBE doit respecter le droit à l’intimité et à la pudeur de l’usager, tant lors de sa pratique que lors du déshabillage et habillage.

 

• Le praticien MBE doit également s’ajuster aux besoins pudiques de l’usager et respecter son droit de gar der les vêtements qu’il désire lors de l’intervention. Le praticien MBE doit prévoir, dans l’aménagement de son local, un cabinet de toilette, respectant les normes en vigueur, bien identifié et en tout temps accessible aux usagers, complété ou non d’un espace douche.

 

Article 5 : Soutien entre membres

 

Dans le cadre de la solidarité entre tous, il pourra être demandé aux membres de la FFMBE de participer à un effort financier exceptionnel (sur la base du volontariat) pour la défense de l’un de ses membres. Le Conseil d’Administration de la FFMBE étudiera cette démarche sous réserve du respect du code de déontologie et l’approuvera ou non.


Article 6 : Intégrité

 

• Le praticien MBE doit, dans l’exercice de son art, s’identifier auprès de ses usagers et éviter toute fausse représentation quant à son niveau de compétence ou quant à l’efficacité de ses propres services, ainsi que toute publicité trompeuse de nature à induire en erreur .

 

Il doit constamment afficher dans son lieu de travail, et à la vue de tous, son nom, ses titres reconnus par la FFMBE ainsi que le présent code de déontologie.

 

• Le praticien MBE doit exposer à ses usagers, d’une façon complète et objective, la nature, les prix et les modalités des services qui leur seront dispensés.

 

• Le praticien MBE doit s’abstenir de poser des diagnostics d’ordre médical ou paramédical et/ou critiquer les avis et conseils des professionnels de la santé.

 

Article 7 : Secret professionnel


• Sans qu’il ne soit légalement tenu au secret professionnel, le praticien MBE doit respecter en tout temps le secret de tout renseignement obtenu dans l’exercice de son travail qui pourrait permettre l’identification de son client et ce afin de protéger la vie privée, l’honneur et la réputation de l’usager.

 

• Lorsque le praticien MBE demande à un usager de lui révéler des renseignements de nature confidentielle ou lorsqu’il permet que de tels renseignements lui soient communiqués, il doit s’assurer que l’usager en connaît les raisons et l’utilisation qui peut en être faite.

 

• Le praticien MBE doit faire preuve d’objectivité et de discernement lorsque des personnes autres que ses usagers lui demandent des informations.


Article 8 : Clauses d’exclusion de la FFMBE


Sont contraires à la dignité de la pratique des Massages-Bien-Etre et entraînent de facto l’exclusion de la FFMBE, le fait pour un praticien MBE de, notamment :

 

• Se rendre coupable de fraude dans l’obtention de ses titres et compétences

 

• Refuser de fournir ses services à une personne pour des raisons de race, de couleur, de sexe, d’orienta tion sexuelle, d’état civil, d’âge, de religion….

 

• Garantir, directement ou indirectement, la guérison d’une maladie.

 

• De n’être pas pudiquement et convenablement vêtu dans l’exercice de son travail et ce peu importe le lieu où il pratique.

 

• De solliciter, de promouvoir, d’utiliser des substances ou des drogues hallucinogènes à n’importe quel moment, comme complément à sa pratique.

 

• D’exercer son travail sous l’influence de boissons alcooliques, de stupéfiants, ou de toute autre substance pouvant affaiblir ou perturber ses facultés.